retour accueil Musique Théâtre Danse Livres Cinéma Arts plastiques Cirque Patrimoine Musée

Brigitte Lombard

"Depuis l'enfance, un besoin vital de créer, de façonner. Je n'ai pas connu mon grand père maternel, mais il dessinait très bien et j'étais fascinée par tous ces dessins de pays fantastiques qu'il avait parcourus. Il avait des livres entiers de dessins orientalistes et je parcourais sans cesse ces livres. Je pense que ces dessins m'ont influencée dans mon parcours et également cet attrait pour l'Afrique et les pays lointains. Par la suite, des études d'arts plastiques et d'histoire de l'art n'ont fait que renforcer mon besoin de création.

Picasso, le premier parce que spectaculaire, m'a attirée avec sa période bleue puis ses différentes périodes modernes jusqu'à la consécration de sa période cubiste avec ses couleurs pures, violentes, antagonistes que personne n'avait osé employer.Par la suite Chagall et ses inspirations bibliques, l'Ecole juive de Paris.

Puis des peintres comme Courbet et Turner m'ont influencée par la beauté de leurs créations. Puis les peintres baroques comme Michel-Ange et la Chapelle Sixtine, la richesse des plafonds et le rendu des plis du tissu me fascinent.

La visite du musée Picasso de Barcelone, et plus précisément l'exposition "En oubliant Vélasquez" dédiée aux "Ménines" m'ont émue aux larmes. En sortant de l'exposition, je me suis dit : "c'est ça que j'ai toujours voulu faire".

Des "Ménines" austères et énigmatiques de Vélasquez, d'une beauté à couper le souffle en passant par celles de Picasso, qui dépoussièrent les clichés. Et des dizaines de peintres et sculpteurs anciens ou modernes à genoux devant ces "Ménines" et leur vouant un amour inconditionnel en les élevant au rang d'icônes.

D'autres sujets me touchent comme les femmes, les élégantes africaines, les mères et leurs enfants, leurs postures touchantes, leur port de tête, leurs costumes chatoyants, les couleurs qui chantent sur leur peau ambrée.

Je retrouve l'opposition de la couleur de leur peau et des couleurs de leurs costumes avec la méthode "RAKU" que j'emploie pour fabriquer mes sculptures. J'utilise des pigments colorés pour mes émaux que j'oppose au noir de fumée qui se dépose sur mes sculptures lors de la cuisson des pièces.

Pour façonner mes pièces, avant tout, mon premier outil : mes mains.

En effet, ce sont elles qui vont pétrir la terre, l'étaler, la découper, la façonner, jusqu'au rendu final. Quelques ébauchoirs (petits outils en bois) me permettent de finir avec précision les petits détails en finition.

L'émail que je prépare moi-même selon des recettes ancestrales me permet de donner la touche colorée à mes sculptures.

Puis la touche finale, c'est l'épreuve du feu : c'est elle qui va déterminer la beauté de la sculpture avec sa touche de hasard qui est déterminant dans le "RAKU".

Les craquelures de l'émail, sa couleur, les tâches, le noir de la fumée sont autant d'éléments qui vont faire l'authenticité, l'unicité et l'originalité de chaque sculpture.

Chaque cuisson "RAKU" apporte son lot de déception lorsque la pièce explose (ce qui peut arriver, car on provoque des chocs thermiques pour créer des craquelures sur la céramique). Mais également son immense lot de joie lorsque la pièce est réussie et l'étonnement devant la beauté des couleurs et des craquelures."

Galerie des oeuvres

Coordonnées
Brigitte Lombard
1 rue pétillat
03200 VICHY
04.70.97.69.23 - 06.29.58.56.09
prolombardscan@wanadoo.fr
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Les contrastes sont augmentés par une inversion des couleurs.Supprimer l'ensemble de la personnalisation Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Enregistrer cette page dans vos favoris.

Vous souhaitez organiser
un concert,
animer votre commune,
programmer un spectacle
de danse
ou accueillir une compagnie
en résidence ?

Le Conseil départemental de l'Allier peut soutenir votre projet

Voir toutes les aides