retour accueil Musique Théâtre Danse Livres Cinéma Arts plastiques Cirque Patrimoine Musée

Vierge de Montcoquet

Cette statuette se réfère à un type de « Belle Madone » créé autour de 1400, dans le contexte d'un vaste mouvement stylistique européen, dit « gothique international ». La Vierge à l'Enfant de Wroclaw est la plus illustre représentante de ce type d'oeuvres raffinées. Les éléments stylistiques communs à cette oeuvre et à la statuette conservée à Moulins sont l'attitude mouvante de la Vierge et l'agencement des plis de l'ample manteau. Ce modèle élaboré en Bohême a connu une large diffusion dans le monde germanique et même au-delà. Le succès du type de la Vierge à l'Enfant de Wroclaw est notamment attesté à Salzbourg.
Si l'on ignore la date d'arrivée de la Vierge à l'Enfant du musée de Moulins dans la chapelle du château de Montcoquet, aménagée vers la fin du XVIIe siècle ou le début du XVIIIe siècle, le style de la statuette a permis de l'attribuer à la production des ateliers salzbourgeois au début du XVe siècle. La silhouette ondoyante, le visage rond et menu à la petite bouche charnue et aux yeux en amande, sont modelés d'après le canon usuel à Salzbourg. Le motif de la main qui s'enfonce dans la chair tendre de l'Enfant nu est également typique des « Belles Madones ».
La couronne de la Vierge, rapportée à l'origine, a disparu.
La polychromie, lacunaire, présente les restes mêlés d'une couche ancienne et d'un surpeint récent. A l'origine, les cheveux étaient dorés, le voile blanc bordé d'un filet bleu, la robe rouge avec une bordure et des décors dorés (non identifiables aujourd'hui). La ceinture était dorée avec un glacis vert sur la lanière. Le manteau, sans doute blanc et orné d'une bordure dorée, présentait un revers semé de motifs noirs (dont des fleurs de lys) sur fond blanc ; il a été repeint ultérieurement en bleu azurite.
La statuette a été restaurée en 1991.



Vierge de MontcoquetVierge de Montcoquet

VIERGE DE MONTCOQUET

Musée Anne de Beaujeu (Moulins)
Inv. 89.2.1
Provient de la chapelle du château
de Montcoquet à Monétay-sur-Allier
vers 1410
Pierre calcaire polychromée
- H : 62 cm - Long : 29 cm - Prof. : 20 cm



Bibliographie

- André Guy, Notre-Dame en Bourbonnais, 1968, p. 76-77.

- Sophie Guillot de Suduiraut, Sculptures allemandes de la fin du Moyen Age dans les collections publiques françaises 1400-1530, catalogue d'exposition, musée du Louvre, Paris, octobre 1991-janvier 1992, p. 52-53.

Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Les contrastes sont augmentés par une inversion des couleurs.Supprimer l'ensemble de la personnalisation Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Enregistrer cette page dans vos favoris.

Vous souhaitez organiser
un concert,
animer votre commune,
programmer un spectacle
de danse
ou accueillir une compagnie
en résidence ?

Le Conseil départemental de l'Allier peut soutenir votre projet

Voir toutes les aides